Soirée DDD avec Eric Evans

Les followers de @parisjug étaient au courant, Eric Evans (auteur de domain driven design) était de passage à Paris en ce début de semaine. Grâce à leur réactivité, les membres du Jug ont pu nous organiser une petite présentation ce lundi. (Merci au passage à l’Epita qui a accueilli l’évènement).

Malgré l’annonce tardive, la blogosphère Java à bien réagi et l’amphi était plein, environ 110 personnes avaient fait le déplacement.

La présentation d’Eric s’articulait sur les contextes d’utilisation du DDD ainsi que ses apports en comparaison aux techniques plus classiques.

Pour résumer en quelques lignes : Pour les applications dont la complexité inhérente est dûe à la complexité du domaine, l’approche DDD permet, en recentrant les développeurs sur le métier, de collaborer avec des experts du domaine afin de construire un logiciel flexible répondant à leur problématique.

On retiendra donc en points clés de cette présentation :

  • L’unicité du langage : les développeurs et les experts métiers doivent être capables d’exprimer les mêmes concepts avec le même vocabulaire. Ceci afin de faciliter la communication et de permettre le partage de connaissances. Cette unicité doit se retrouver aussi bien dans les phases de design que dans l’implémentation.
  • Le besoin pour les équipes de développement de travailler en étroite collaboration avec les experts du domaine (ce qui permettra justement la construction de ce langage commun et l’échange d’information)
  • Le développement itératif, encore une fois, le besoin de communication entre les équipes de dev et le métier nécessite un processus itératif. Seules les itérations permettent de capitaliser sur les connaissances acquises précédemment.
  • Un contexte d’application clair et nettement défini. La nécessité d’un langage unique et d’un modèle adapté aux problématiques métiers exclu de facto les possibilités d’universalité de ce modèle. Un modèle n’étant donc qu’une représentation partielle adaptée aux besoins, il faudra définir les clairement les limites d’application de ce modèle afin de pouvoir s’en affranchir dans d’autres contextes.

La soirée s’est conclue par la traditionnelle troisième mi-temps, délocalisée cette fois à la porte d’Italie !

Prochain évènement de l’agenda : Soirée ALT.NET

Présentation AOP à Paris : FastConnect sponsorise la 14ème rencontre ALT.NET

Les consultants FastConnect ont toujours suivi avec intérêt l’évolution du mouvement ALT.NET dans le monde, et depuis environ un an, participent régulièrement aux réunions ALT.NET Parisiennes. L’approche et les idées véhiculées par cette communauté correspondent de façon assez troublante à celles sur lesquelles est basée la politique du pôle .NET chez FastConnect, depuis le début. Rappelons qu’il ne s’agit pas de prendre Microsoft à contre pied, mais plutôt de revendiquer et d’exploiter un certain recul par rapport au main stream pour profiter intelligemment de la plateforme :

Il faut bien comprendre qu’ALT.NET n’a pas pour but de créer des développeurs .NET d’un nouveau type.

Il s’agit simplement d’un tag qui permet de désigner l’ensemble des développeurs .NET qui n’embrassent pas sans discernement les outils, les préceptes et les modèles de développement provenant de Microsoft. Etre ALT.NET ne signifie pas être anti-Microsoft, mais plutôt être capable de prendre du recul et d’exploiter pleinement la plateforme .NET en ayant un regard critique et objectif sur les différentes solutions et méthodes qui proviennent ou non de Microsoft, qui proviennent ou non du monde .NET.

Un développeur ALT.NET est capable de choisir une solution alternative, si cette dernière est meilleure que la solution officielle. Et c’est justement parce qu’il est assez terrible de parler de solution officielle que la communauté ALT.NET cherche à se faire entendre, et à promouvoir par la même occasion un certain nombre de bonnes pratiques, de modèles et d’outils qui ne font pas forcément partie du courant Microsoft.

Je vous renvoie donc sans complexe à un billet que j’ai écris il y a tout juste un an, et qui tentait d’expliquer ce que pouvait signifier le fait d’être « ALT.NET » : Etes vous ALT.NET ?

Si les premières réunions étaient assez organiques, aujourd’hui, la communauté ALT.NET Française est mieux organisée et propose des rencontres mensuelles à Paris sur des sujets variés : Domain Driven Design, Mono, ASP.NET MVC, Test Driven Development, Adaptive Object Modeling, etc.

FastConnect se fait une joie de pouvoir sponsoriser et héberger cette 14ème édition, qui aura lieu le mercredi 17 juin à l’Espace Trinité dans le 9ème arrondissement. J’animerai à cette occasion une session sur l’Aspect Oriented Programming (AOP) en .NET. Vous trouverez tous les détails pratiques à cette adresse, ainsi que quelques précisions sur mon blog.

C’est gratuit, ouvert à tous, et pour peu que vous soyez passionné et/ou curieux, vous ne devriez pas vous ennuyer. Pour s’inscrire, il suffit de laisser son nom ici :

Inscription Présentation AOP – Soirée du 17 juin

Autres liens utiles :